mardi 23 août 2016

L'action de Manger


Découvrons le langage d'excellence du retour aux équilibres naturels.
 

Le protolangage cananéen permettra à l'humanité de faire des économies considérables, car il donne une longueur d'avance sur les sciences.

Le but des fruits

Le Protolangage originel donne une longueur d'avance sur les sciences.
 

Ainsi on ferait biens des économies d'une part, et d'autre part il révèle au travers de ses mots, des réalités naturelles utiles aux équilibres naturels humains que la science est loin de découvrir. 

Car  le nom originel de chaque fruit par exemple évoque la capacité d'action que celui-ci stimule dans l'organisme humain.

Histoire du langage oral


Le langage oral fait partie intégrante de l'être humain.

     "Les sons émis par la voix sont les symboles des états de l'âme, et les mots écrits sont les symboles des mots émis par la voix. . .Et de même que l’écriture n'est pas la même chez tous les hommes, les mots parlés ne sont pas non plus les mêmes, bien que les états de l'âme dont ces expressions sont les signes immédiats soient identiques chez nous, comme sont identiques aussi les choses dont ces états sont les images." [Aristote] (16a3-5) (cite dans [Gerbier, 1999a]).


Sur l’intérêt du lien entre noms et choses du monde ou de la rectitude originelle de dénomination des choses:

Les philosophes grecs ont été les premiers à s'intéresser sur le lien entre noms et choses du monde ainsi que sur la nature et les origines du langage. On trouve dans le débat antique les considérations suivantes selon les philosophes:

  • La majorité des penseurs au nombre desquels s'est trouvé Pythagore ont reconnu que le lien entre les noms et les objets qu'ils désignent est naturel, que les noms ne sauraient posséder une autre forme que celle qu'ils prennent pour désigner les objets du monde qui leur correspondent, car les mots reçoivent par le lien naturel la puissance des choses, et le langage devient sacré car il exprime la Nature elle-même. Sur cette réalité des philosophe de tous les temps font entendre des déclarations comme « La parole des gardiens de la nature, est ainsi si puissante et représentatrice de la nature que même les esprits doivent y obéir».

Système d'écriture

Le langage a d'abord été écrit au moyen d'images comme les hiéroglyphes.


Le langage a d'abord été écrit au moyen d'images, simples illustrations mnémotechniques (un peu à la façon des signes actuels de la circulation routière), c'est le stade pictographique (exemple: l'écriture chinoise ou cunéiforme). Puis certaines images simplifiées furent choisies pour représenter des syllabes (exemples: hiéroglyphes égyptiens, katakana japonais) c'est le stade syllabique.

Certains caractères furent ensuite pris pour représenter les sons fondamentaux du langage articulé : les bruits produits par la bouche ou la gorge (consonnes) ou les cordes vocales (voyelles), chaque signe correspondant à un son, c'est le stade alphabétique.



Origine de l'alphabet

Si différents systèmes d'écriture ont pu naître séparément à des époques et en des lieux divers (Mésopotamie, Égypte, Chine, Amérique précolombienne), il semble bien que les écritures alphabétiques aient une origine unique... La comparaison des premiers alphabets, notamment des signes protosinaïtiques avec l'alphabet cananéen, est très instructive. Des convergences dans la forme, le nom et la valeur phonétique des lettres établissent entre eux une parenté incontestable. Quant aux alphabets asiatiques (on n'en compte pas moins de deux cents), on pense qu'ils remontent tous à l'écriture brahmi. Tous les alphabets du monde proviendraient donc de la même source proche-orientale.
(Encyclopédie Hachette)

On le sait maintenant, tous les alphabets ont une origine commune: l'alphabet du pays de Canaan (nommé abusivement "alphabet Phénicien" par les grecs, ce sont en effet les marchands phéniciens qui le leur ont fait connaître). C'est un alphabet consonnantique de 22 lettres. La langue sémitique (ancètre de l'hébreu, du moabite, de l'arabe...).

Il est frappant de remarquer que l'ordre des lettres est toujours le même et correspond à peu près à celui des alphabets ultérieurs. L'ordre des lettres est attesté très anciennement par les poèmes acrostiches de la Bible : Psaumes 111 ; 112 ; 119 ; Pr 31.10-31 ; Lamentations 1, 2, 3, 4, etc. Il est quasi immuable et se retrouve presque intact dans l'alphabet latin (français).

On retrouve dans plusieurs textes cananéens les formes archaïques des lettres hébraïques : le calendrier de Guézer (10e siècle), la Pierre de Moab ou stèle de Mésa, l'inscription de Siloé, les ostraca de Samarie et de Lakich, etc.


Pierre de Moab (ou stèle de Mésa).

Conservée au musée du Louvre cette stèle de 1,13 m de haut est écrite avec les fameux caractères alphabétiques cananéens. Elle mentionne entre autres les noms de l'Eternel (YAHVEH) et du roi David. L'inscription en est parfaitement intelligible. Elle provient de Mécha (ou Mésa), roi de Moab, mentionné dans 2 Rois 3:4-27 et confirme et complète de façon remarquable le récit biblique. Elle prouve qu'à cette époque-là (environ -850, après la mort du roi Achab) l'écriture alphabétique était connue dans les pays du Jourdain. D'autre part, la forme des lettres de la Pierre de Moab montre que l'écriture alphabétique avait déjà dû être longtemps en usage. La langue de l'inscription est remarquable ; entre elle et l'hébreu les différences sont rares et petites. Cela confirme que les Moabites étaient apparentés aux Israélites au point de vue de la langue comme de la race (la Bible les présente comme descendants de Lot, le neveu d'Abraham).



 Différents alphabets

Alphabet cananéen

Appelé communément et abusivement alphabet phénicien, il est directement dérivé de l'alphabet proto-sinaïtique. Son usage est attesté pour plusieurs peuples proche-orientaux (hébreux, moabites, phéniciens, cananéens,...) vers 1000 avant notre ère (époque des grands rois David et Salomon).

Alphabet grec
 
Directement issu de l'alphabet " cananéen " (VIIIème siècle avant Jésus-Christ). Les grecs ont inventés les voyelles. Ils ont réutilisés les lettres notant les consonnes guturales (inexistantes dans leur langue) pour noter ces voyelles. Les Grecs ont aussi ajouté à l'alphabet sémitique, terminé par T (taw), 5 signes (upsilon,khi, psi,phi,oméga)


Alphabet latin
 
Directement issu de l'alphabet grec (via l'étrusque)


Alphabet cyrillique
Basé sur l'alphabet grec. Inventé par Cyrille pour traduire la Bible en slave (IXè siècle)


Alphabet arménien
 
Basé sur l'alphabet grec (Vème siècle).


Alphabet Amharique (éthiopien)
 
Basé sur l'alphabet cananéen.


Alphabet arabe
 
Issu de l'alphabet "cananéen " via les nabatéens (VIè siècle).


Alphabet hébreu moderne
 
Alphabet araméen "carré" utilisé à Babylone et adopté par les hébreux à leur retour de l'exil. Issu de l'alphabet " cananéen ". Les lettres sont au même nombre, dans le même ordre et avec les mêmes noms.


Alphabet devanagari
 
Alphabet indien issu de l'écriture brahmi. A servi à noter le sanskrit et note aujourd'hui le hindi, ainsi que le tamoul, le telugu, le siamois. L'écriture brahmi a été créée d'après un modèle araméen, lequel est issu de l'alphabet cananéen.

L'invention de l'alphabet cananéen


L'alphabet Cananéen ou proto-sinaïtique.

Avant l'alphabet "phénicien", il existait une écriture alphabétique appelée proto-sinaïtique ou cananéenne. Les lettres sont représentées par des dessins (hiéroglyphes égyptiens) et servent à noter la langue sémitique. Ces lettres hébraïques rappellent par leur forme l'objet qui leur a donné leur nom, ainsi 'aleph est une tête de boeuf, 'ayin un oeil et rèche une tête d'homme. L'écriture hébraïque ancienne provient directement du proto-sinaïtique.

L'archéologue F.W.M Petrie qui découvrit cette écriture en 1905 n'était pas encore en mesure de la déchiffrer, mais il a fait les observations intéressantes suivantes:

      - Il s'agit d'un mélange de hiéroglyphes égyptiens.

      - Cette écriture est probablement alphabétique vu le nombre restreint de signes utilisés.

      - Ces inscriptions datent de la XIIIème dynastie soit environ -1400.

      - Etant donné le contexte géographique des inscriptions cette écriture doit vraisemblablement transcrire la langue sémitique des "travailleurs asiatiques" employés par les égyptiens, ces "travailleurs asiatiques" étant selon l'hypothèse la plus probable, les esclaves hébreux installés en Egypte comme nous le rapportent la Bible et d'autres sources historiques.

Le célèbre archéologue W.F. Albright de son côté, confirmera ces hypothèses et situe aussi ces inscriptions au cours de la XVIIIè dynastie ( Hatchepsout et Thoutmes III) plus précisément entre 1508 et 1450 avant notre ère.

      Une lettre devait fonctionner à l'origine comme un pictogramme ou un idéogramme (A figurait une tête de bœuf); on a utilisé cet idéogramme pour noter le son initial du nom qui désignait telle chose ou tel être dans la langue (A=aleph, nom du bœuf en sémitique); enfin, on a donné à la lettre alphabétique nouvelle le nom de la chose que figurait l'idéogramme originel (aleph est le nom de la lettre A). C'est sur cette hypothèse que s'est fondé l'égyptologue Gardiner dans ses travaux sur les inscriptions dites «protosinaïtiques» (découvertes dans le Sinaï). Elles sont antérieures au Xve siècle avant notre ère , .. et notent une langue apparentée au cananéen.
      (Encyclopédie Hachette)
       

UNE ETAPE DE DECOUVERTE ET D'EXPERIMENTATION


DES SYMBOLES IDEOGRAPHIQUES :


Le choix des symboles représentatifs du langage n'est pas le fruit du hasard, mais une véritable découverte.

En effet la perfection des signes du proto-cananéen, permet de dévoiler le mérite des premiers humains, d'avoir été capable de découvrir par divers moyens d'expérimentation, les différents concepts que l'âme humaine traite pour coordonner le langage oral et de nous en avoir laissé l'héritage, pour continuer de préserver les équilibres coordonnés de la nature.

Partant de la réalité que le premier langage humain était constitué de sons variés, issus des différents états de l'âme, qui interprète les informations qui lui parviennent et y réagit avec une très grande rapidité, en émettant ces sons, et partant de la réalité que très tôt l'être humain avait déjà pu nommer naturellement et parfaitement les objets les plus courants de son environnement, le mérite des inventeurs de l'alphabet proto-cananéen est d'avoir découvert que chaque son était étroitement lié à un concept maîtrisé au quotidien, et déjà matérialisé par un symbole naturel utilisé dans la pédagogie d'un métier spécifique.


Puisqu'il s'agit de concepts, les anciens dotés d'une très grande intelligence ont pu découvrir le lien étroit entre les interactions de la nature environnante et la suite de sons émotionnels correspondants produite par la voix pour les interpréter et ils ont pu expliquer les mécanismes de base de la compréhension du langage de la nature en présentant les moyens d'observation ainsi que d'expérimentation permettant non seulement de faire découvrir les concepts élémentaires des sons émis par la voix, mais aussi l'enrichissement de ceux-ci au fil des années de leur pratique en une véritable pédagogie des équilibres naturels. Ce qui révèle qu'un travail de sélection pointu à dessein a été fait par des professionnels sur plusieurs années de focalisation et d'expérimentation permanente des multiples instructions transmises par les interactions naturelles que décrivent ces seuls 22 concepts matérialisés en 22 signes graphiques et sonores capables dans leur complémentarité naturelle, de traduire par écrit les mots du langage vocal de la manière la plus simplifiée à la plus complète.

A-/ Une classification des symboles idéographiques des lettres du proto-cananéen:

Tout ce que représente ces symboles, apparaît clairement fondé sur des observations pratiques faites sur de très longues périodes par les professionnels des métiers qui vivaient plusieurs centaines d'années, ayant donc eu le temps de tout expérimenter dans les moindres détails et en ont acquis la plus grande intelligence. On peut reconnaître aussi qu'à force d’applications et d'interactions, la compréhension de chaque concept de la vie s'est dévoilée dans ses différents sens en fonction du contexte d'usage de l'objet ou du geste, devenant peu à peu une véritable pédagogie spécifique du symbole. De là on peut admettre aisément que la liste des différents sens que porte chaque idéogramme s'est rallongée de génération en génération au travers de nouvelles applications. Ce qui présente la réalité d'une langue vivante dans tous ses états.
 
 
 
La Bergerie et sa pédagogie d'excellence:
    Du métier de berger, sont issus les symboles idéographiques suivants, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet représenté:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Aleph, qui signifie le Bœuf représentant « une tête de bœuf avec ses cornes», alphabétisé plus tard en א , est le symbole expérimenté par les bergers sur le concept de la Direction d'un groupe:
  • Le Boeuf est l'image de l'instructeur qui trace un à un les sillons du savoir.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Beyth, qui signifie la Maison représentant« un plan d'habitation rectangulaire », alphabétisé plus tard en ב , est le symbole expérimenté par les bergers sur le concept de l'Abri nourricier.
  • La maison évoque un centre nourricier accordant à chaque créature des capacités.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Daleth, qui signifie la Porte vacillante, représentant« une ouverture triangulaire, qui rappelle un pan de peau vacillant, fermant une tente de nomades », alphabétisé plus tard en ד , est le symbole expérimenté par les bergers sur le concept de la Précarité temporaire:
  • La porte évoque la transition d'un état à un autre.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Heth, qui signifie une Barrière représentant« une barrière ou d'une haie », alphabétisé plus tard en ח , est le symbole expérimenté par les bergers sur le concept du Domaine privé:
  • La barrière sert à délimiter la propriété, marquant la séparation entre les choses de la propriété et celles qui ne le sont pas.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Lamed, qui signifie le Bâton représentant« un bâton de berger avec le bout recourbé », alphabétisé plus tard en ל , est le symbole expérimenté par les bergers sur le concept de l'Application:
  • Le Bâton est l'instrument à l'aide duquel le berger conduit et dirige son troupeau. C'est l'aiguillon grâce auquel le berger fait expérimenter l'instruction par des actes concrets.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Shine, qui signifie une Dent enracinée, représentant« une molaire enracinée », alphabétisé plus tard en  ש , est le symbole expérimenté par les bergers sur le concept de la Puissance d'enracinement:
  • La Dent symbolise l'esprit et l'énergie en mouvement, une puissance décrivant l'action d'arracher et de ramener avec force à la racine de l'existence.

L'Agriculture et sa pédagogie d'excellence:
 
Du métier d'agriculteur, est issu le symbole idéographique suivant, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Zayin, qui signifie un outil nourricier, représentant« les côtés d'un Biface préhistorique », alphabétisé plus tard en  ז, est le symbole expérimenté par les agriculteurs sur le concept du Libre-arbitre.
  • Le biface évoque le choix de faire ou de ne pas faire l’une ou l’autre des activités possibles offertes par ses faces opposées, le choix entre deux valeurs opposées pour s’assumer, la tension constante entre l'homme et ses valeurs.
 
La Couture et sa pédagogie d'excellence:
 
Du métier de couturier, est issu le symbole idéographique suivant, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet représenté:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Qouph, qui signifie Chas de l'aiguille, représentant« un cercle traversé par une barre verticale image du chas d'une aiguille traversé par un fil », alphabétisé plus tard en ק , est le symbole expérimenté par les couturier sur le concept de la Réalité absolue:
  • Le chas de l'aiguille ne laisse passer que l'essentiel, uniquement les forces ayant eu la capacité de véritablement s'unifier.

La Charpenterie et sa pédagogie d'excellence:
Du métier de charpentier, est issu le symbole idéographique suivant, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet représenté:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Waw, qui signifie un Crochet, représentant« un clou ou une cheville de bois permettant de réaliser des assemblages », alphabétisé plus tard en  ו , est le symbole expérimenté par les charpentiers sur le concept de la Création harmonieuse:
  • Le crochet ou le clou coordonne et représente tout ce que réunissent les choses entre elles.

La Pêche et sa pédagogie d'excellence:

Du métier de pêcheur , sont issus les symboles idéographiques suivants, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet représenté:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Maïm, qui signifie l'Eau représentant« une ligne ondulée figurant le mouvement de l'eau »,alphabétisé plus tard en מ et sa forme   ם en fin de mot, est le symbole expérimenté par les pêcheurs sur le concept de l’Écoulement de la vie:
  • L'eau suggère simultanément l'écoulement du révélé et du caché.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Nun, qui signifie le Poisonreprésentant«un poisson de la forme d'une anguille, sortant verticalement de l'eau », alphabétisé plus tard en נ et sa forme ן  en fin de mot, est le symbole expérimenté par les pêcheurs sur la le concept de l’Émergence:
  • Le Poisson évoque ce qui est caché ou englouti dans les profondeurs en vue d'émerger.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Samekh, qui signifie un Appui, représentant« un squelette de poisson», alphabétisé plus tard en ס , est le symbole expérimenté par les pécheurs sur le concept du Soutien:
  • L’Appui représente tous nos attachements, nos passions sur lesquelles on s'appuie, mais qui agissent comme un piège qui se referme.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Tsadé, qui signifie un Hameçon, représentant« un hameçon», alphabétisé plus tard en צ et sa forme ץ en fin de mot, est le symbole expérimenté par les pêcheurs sur le concept de la Poursuite d'un dessein:
  • L’Hameçon permet de fixer une proie mouvante, il évoque une lutte entre le fixe et le mobile. Un traqueur de quelque chose ou d'un dessein.


La Défense territoriale et sa pédagogie d'excellence:
 
De l'armée de défense, est issu le symbole idéographique suivant, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet représenté:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Theth, qui signifie le Bouclier, représentant« un bouclier», alphabétisé plus tard en ט , est le symbole graphique se présentant être le plus tardif puisque expérimenté dans des circonstances hostiles aux équilibres, par l'armée de défense sur le concept du Bien être:
  • Le bouclier sert de couverture.
 
La Magistrature et sa pédagogie d'excellence:
Du métier de magistrat, sont issus les symboles idéographiques suivants, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet représenté:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Ayin,qui signifie un Œil représentant« un œil ouvert », alphabétisé plus tard en ע, est le symbole expérimenté par les magistrats sur le concept de la Manifestation de l'invisible:
  • L’œil qui reçoit est une source permettant à la lumière de nous illuminer.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Resh, qui signifie la Tête, représentant« une tête d'homme sur un cou doit, vue de profil », alphabétisé plus tard en ר, est le symbole expérimenté par les magistrats sur le concept de la Conscience dominante:
  • La tête est le centre d'où vient la pensée.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Taw, qui signifie une Marque, représentant« une croix comme signature », alphabétisé plus tard en ת , est le symbole expérimenté par les magistrats sur le concept de l'Achèvement d'une œuvre:
  • La signature scelle les contraintes dans certains cas, mais dans d'autres cas marque la fin de toutes contraintes qui réduisent la liberté.
 
La Vie Communautaire et sa pédagogie d'excellence:
 
Des relations communautaires, sont issus les symboles idéographiques suivants, évoquant les instructions fondamentales qui découlent de l'usage de l'objet représenté:
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen nommé Gamal, qui signifie le chameau, représentant« deux barres formant un angle allant du cou à la bosse du chameau », alphabétisé plus tard en ג, est le symbole expérimenté dans les communautés sur le concept de l’Équilibre des forces:
  • Le chameau illustre un homme riche courant après un homme pauvre pour lui faire la charité.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Hé, qui signifie un Cri, représentant« un être vivant complet les bras levés vers le ciel en signe de joie », alphabétisé plus tard en ה , est le symbole expérimenté dans les communautés sur le concept du Souffle vivant:
  • Le cri exprime une libération du souffle.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Yod, qui signifie la Main, représentant« un bras tendu avec la main ouverte tournée vers le haut», alphabétisé plus tard en י, est le symbole expérimentédans les communautés sur le concept de la Capacité d'Action salutaire:
  • La main exprime la Capacité d'amour agissant que l'on porte à l'autre.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Kaph, qui signifie la Paume de la main, représentant« la paume de la main, doigts écartés sans le pouce», alphabétisé plus tard en כ et sa forme ך  en fin de mot, est le symbole expérimenté dans les communautés sur le concept de l'Accueil pacifique:
  • La main tendue doigts écartés est un signe ancien montrant à l'autre qu'il est le bienvenu. Le simple fait de présenter sa main était la preuve qu'elle ne tenait pas d'arme et que les intentions étaient pacifiques.
  1. Le symbole idéographique nommé en cananéen Pé, qui signifie la Bouche, représentant« la lèvre supérieure de la bouche», alphabétisé plus tard en  פ et sa forme ף en fin de mot , est le symbole expérimenté dans les communautés sur le concept de Libre expression
  • La Bouche est l'organe de l'expression intérieure sans l'influence des forces externes.
  • La Bouche transmet vers l'extérieur ce que l’œil a mémorisé, parfois secrètement.

( Suite ... )




 
א ב ת ץ צ מ ם ן נ

ה ס ז ף פ

ך כ ל ח י ע ג

ד ש ק ר ט ו